« Écrire la méditation des Sept paroles est se rendre non seulement à ce point extrême de défaillance, à ce lieu indicible de la mort humaine, mais aussi s’approcher de la mort la plus inconcevable, la plus inacceptable : la mort du Christ, la mort de Dieu. On ose raconter, après tant d’autres, la vie du Christ. Mais qui est digne de dire sa mort ? Qui est capable de la penser, un instant ? »   C.-H. R.
Après la création et l’interprétation saisissante de Daniel Mesguich, Bernard Lefebvre a voulu reprendre le flambeau de cette œuvre poétique profondément humaine
Par une préface aux Sept dernières paroles de Haydn, nous connaissons le rite pratiqué à la cathédrale de Cadix pendant le Carême : 
« Les murs, les vitraux, les piliers, toute l'église était tendue de noir. Seule, suspendue, une grande lampe rompait ces ténèbres saintes. A midi, les portes fermées, l'office commençait. Après un prélude, l'évêque montait en chaire. Il prononçait la première Parole et brièvement la commentait. Puis il allait se prosterner devant l'autel, aux pieds du Christ en croix. »
Une méditation musicale accompagnait sa méditation silencieuse. L'évêque remontait en chaire pour dire et commenter la deuxième Parole. Jusqu'à la fin, la voix et la musique alternaient ainsi – la musique, sœur du silence.
Un dernier mouvement musical disait les ténèbres et le tremblement de terre, à la mort du Christ.

À retenir

  • Durée : 01:00
  • Capacité : Jusqu'à 100 personnes
  • Lieu de départ :
    Manoir des noix
    3 rue de la forêt
    Veauce 03450
  • Contact :
    Théâtres de Bourbon
    6 rue de l'église
    Veauce 03450
    theatresdebourbon@yahoo.com

Les 7 dernières paroles du christ (Manoir des noix)

Dès

11,50 €